Rôle du bibliothécaire

Walter (2005), dans le cadre d’une thèse de doctorat, présente trois articles sur le rôle du bibliothécaire considéré à titre de professeur («librarians as teachers» traduit ici par «bibliothécaire-enseignant») dans l’enseignement supérieur en milieu anglophone. Dans le premier article, cet auteur décrit les facteurs contribuant à influencer un bibliothécaire à adopter une identité d’enseignant. Les principaux facteurs relevés par l’auteur dans le cadre d’une revue de la littérature sont les suivants:

la présence de plus en plus marquée de cours portant sur les méthodes pédagogiques dans les programmes de formation destinés aux futurs bibliothécaires aux États-Unis;

des activités de perfectionnement en pédagogie offertes par les regroupements régionaux de bibliothèques universitaires;

la place des TIC et des environnements numériques d’apprentissage dans l’enseignement universitaire;

les caractéristiques démographiques de la population étudiante;

l’intérêt de plus en plus marqué des bibliothèques universitaires à évaluer l’enseignement fourni aux étudiants par les bibliothécaires-enseignants;

les compétences pédagogiques chez les bibliothécaires-enseignants sont perçues comme étant une caractéristique essentielle de leur identité professionnelle.

 

Le second article de cette thèse porte sur le rôle que les bibliothécaires-enseignants peuvent jouer dans l’enseignement des compétences informationnelles en exploitant des initiatives destinées à mieux desservir les étudiants ayant des besoins particuliers. Le développement d’outils d’évaluation des compétences informationnelles destinés à ces étudiants est évoqué à titre d’activité exemplaire de collaboration entre les bibliothécaires et les professeurs dans la mesure où les résultats obtenus par les étudiants sont convaincants. Le troisième article de cette thèse présente les résultats d’une enquête nationale portant sur les efforts entrepris par les bibliothécaires-enseignants en vue d’améliorer leurs pratiques pédagogiques. Cette volonté de parfaire leur rôle à titre de bibliothécaire-enseignant est une démarche exemplaire pour Walter qui mentionne en conclusion que ces efforts doivent être soutenus par les administrateurs de bibliothèques en donnant lieu, entre autres, à la mise sur pied d’un «formal programs for the assessment of instructional performance among academic librarians» (programmes destinés à l’évaluation formelle de la performance pédagogique des bibliothécaires universitaires [traduction libre]).

 

Les compétences recherchées chez le bibliothécaire-formateur sont variées et multiples, et ne portent pas uniquement sur les compétences liées à la conception pédagogique des formations documentaires. Le tableau 13 présente des profils de référentiels de compétences proposés par divers auteurs:

Tableau 13: Profils et référentiels de compétences proposés par divers auteurs

Profils et référentiens de compétences

 

L’ACRL (2008, p. 7) évoque 12 catégories de compétences à maîtriser par le bibliothécaire-formateur (elles sont présentées en ordre alphabétique dans le tableau 13).

 

Bewick et Corrall (2010) s’intéressent particulièrement aux compétences pédagogiques du bibliothécaire-formateur. Dans cette étude, 53 bibliothécaires se sont prononcés sur les développements professionnels les plus importants pour les pratiques pédagogiques en formation documentaire. Ils sont présentés en ordre d’importance dans le tableau 13. Botts et Emmons (2002) ont identifié des attitudes à adopter en tant que bibliothécaire-formateur. Elles sont présentées dans le tableau 13. Selon Sproles, Detmering et Johnson (2013), il s’agit d'un des textes les plus cités en matière de pratiques de formation documentaire.

 

En plus des attitudes évoquées par Botts et Emmons (2002), comme la nécessité pour le formateur d’établir un contact visuel avec les étudiants, ou encore que le formateur démontre de l’empathie à l’égard des étudiants, Arnold (1998) propose les caractéristiques comportementales liées au fait d’être un bon enseignant (What is a Good Teacher?) jugées les plus importantes par les bibliothécaires-formateurs. Ces caractéristiques sont présentées en ordre d’importance dans le tableau 13.

 

D’autres compétences ont été inspirées des profils de compétences destinés aux enseignants universitaires ou du collégial. Parmi ces compétences, certaines peuvent servir à mieux définir le rôle du bibliothécaire-formateur. Brassard (2012) propose le «Profil de compétences de l’enseignant de niveau universitaire». Ces compétences sont également présentées dans le tableau 13.

 

Par ailleurs, Henry et Cormier (2006) ont publié une version abrégée du profil de compétences de l’enseignant au collégial. On la retrouve dans le tableau 13.

 

Selematsela et Du Toit (2007) ont publié un profil de compétences du bibliothécaire-formateur, qui se subdivise en deux catégories: techniques (26) et non techniques (21). On le retrouve dans le tableau 13.

 

Ivey (2003), quant à elle, s’est intéressée à la perception des professeurs et des bibliothécaires quant au partage de responsabilités relatives aux diverses tâches liées à la formation documentaire. Le tableau 14 illustre les différences de perspectives entre les professeurs (academics) et les bibliothécaires (librarians).

 

Tableau 14: The Number of Librarians or Academics who shared the Same View (tel que rédigé par les auteurs) (Ivey, 2003; p. 108)

 

Nombre de bibliothéraires