Recommandations pour les recherches futures

Recommandations pour les recherches futures

Dans le réseau de l’Université du Québec, l’attention actuellement est davantage portée sur les compétences informationnelles transversales que sur les compétences informationnelles disciplinaires que les étudiants doivent acquérir au cours de leur cheminement. On remarque d’ailleurs que la responsabilité du développement des compétences informationnelles transversales revient presque exclusivement aux bibliothécaires-formateurs qui donnent des formations documentaires. Dans le cadre de notre étude, certains commentaires démontrent clairement que les enseignants universitaires font entièrement confiance aux bibliothécaires-formateurs pour assurer cette responsabilité en matière de développement des compétences informationnelles transversales qui malheureusement s’opère en vase clos. Une première recommandation viserait la promotion du développement de la recherche en matière de compétences informationnelles transversales et disciplinaires appliquées au contexte universitaire. Un développement plus important de la recherche dans ce domaine permettrait avantageusement de développer davantage des pratiques de travail collaboratif entre les divers intervenants impliqués dans cette mission. Il importe de préciser ici que l’étudiant lui-même doit être considéré comme le premier intervenant devant être impliqué activement dans le développement de ses compétences informationnelles.

 

Parmi les 318 critères validés par consensus entre les bibliothécaires et les professeurs dans le cadre de cette étude, 75 critères précisaient les compétences informationnelles transversales que les étudiants universitaires devraient développer. À cet effet, il serait judicieux de conduire une étude dans le but d’opérationnaliser ces critères à des fins de mesure et d’établir la fidélité des instruments qui en découleraient. Ce type d’instruments de mesure pourrait être utilisé lors de l’admission des étudiants à l’université afin d’établir précisément leurs besoins en matière de formation documentaire. Ce type d’instruments pourrait également être exploité au fur et à mesure du cheminement universitaire des étudiants afin de veiller à l’évolution du développement de leurs compétences informationnelles. Par ailleurs, des études de validation des critères de qualité des pratiques de développement des compétences informationnelles disciplinaires pourraient également être conduites au sein des différentes disciplines afin d’établir les compétences spécifiques attendues chez les étudiants admis dans leurs programmes.

 

Le processus de catégorisation effectué dans le cadre de notre étude au cours de la phase de validation des critères de qualité a été conduit dans le but de permettre une classification assurant le respect des principes de représentativité et d’exhaustivité, tout en évitant la duplicité des critères au sein d’une même catégorie. Il pourrait s’avérer avantageux de réaliser une étude permettant d’établir la validité de construit de la dimensionnalité du concept de qualité des pratiques de formation documentaire. Une telle étude permettrait d’ailleurs d’établir des distinctions significatives entre ce concept et le concept de qualité des pratiques de développement des compétences informationnelles.