Limites liées au processus de validation

Limites liées au processus de validation

Un aspect qui peut paraître limitatif dans le cadre de la validation est le fait que le processus de catégorisation des critères de qualité s’est effectué arbitrairement par le comité de travail. Or, ce processus avait principalement comme but de se doter d’une technique permettant de s’assurer que les critères recensés permettaient de respecter les principes d’exhaustivité et de représentativité des catégories identifiées et ce, sans tomber dans le piège de la duplicité. Bien que ce processus se voulait arbitraire, il s’est avéré très structurant pour le comité de travail tout en permettant aux experts de soumettre de nouveaux critères s’ils jugeaient qu’une catégorie n’était pas suffisamment représentée. Il importe de souligner ici que le but du processus de validation ne consistait pas à établir la validité de construit du concept de qualité des formations documentaires, mais bien de valider individuellement chacun des critères de qualité des pratiques de développement des compétences informationnelles, et ce, sur la base de leur clarté, de leur pertinence et de leur importance.