Collaboration entre bibliothécaires et enseignants universitaires

Collaboration entre bibliothécaires et enseignants universitaires

Pour April et Beaudoin (2006) une relation étroite entre le bibliothécaire-formateur et l’enseignant universitaire constitue une nécessité qui prend tout son sens dans la concertation : «Même si le bibliothécaire-formateur est l’expert en termes de compétences informationnelles et celui qui a de l’influence pour développer les habiletés dans l’utilisation de l’information, le professeur joue un rôle essentiel pour l’intégration des compétences informationnelles dans la formation» (p. 126).

 

Afin d’identifier les comportements jugés les plus importants pour établir un partenariat d’enseignement collaboratif (Elements of Collaborative Teaching Partnerships), Ivey (2003) a conduit des entrevues auprès de bibliothécaires et de professeurs en leur demandant de préciser les trois comportements jugés les plus importants pour établir un partenariat d’enseignement collaboratif. Le tableau 10 ordonne, sur la base de leur importance, les comportements relevés par les professeurs et les bibliothécaires dans le cadre de cette étude.

Tableau 10: Nombre de répondants (professeurs et bibliothécaires) ayant indiqué un comportement collaboratif comme étant l’un des trois plus importants pour établir un partenariat

 

Nombre répondants ayant indiqué un travail collaboratif

 

Toujours selon Ivey (2003), la collaboration entre bibliothécaires et professeurs doit s’établir dès la planification de la conception de la formation documentaire, c’est-à-dire lors de l’établissement des objectifs d’apprentissage et dans le choix de la structure de la formation documentaire.

 

Différents auteurs proposent des pratiques de collaboration mises en œuvre par les bibliothécaires-formateurs et les enseignants universitaires de nature à favoriser la qualité des pratiques de formation documentaire tout au long du parcours de l’étudiant. Pour Grafstein (2002) partager les responsabilités liées à l’identification des objectifs d’apprentissage de la formation documentaire constitue une forme de collaboration propice à l’acquisition des compétences informationnelles. Selon cet auteur, ces responsabilités devraient être partagées de manière suivante: le bibliothécaire-formateur a pour rôle d’enseigner les éléments généraux de la recherche documentaire, tandis que l’enseignant universitaire doit assurer l’intégration des compétences informationnelles dans la connaissance disciplinaire.

 

Par ailleurs, d’autres auteurs recommandent l’intégration des formations documentaires au cursus scolaire (Pan, Valliant, et Reed, 2009; Sterling Brasley, 2008). Intégrer la formation documentaire aux plans de cours favorise l’arrimage des objectifs d’apprentissage poursuivis par le bibliothécaire-formateur et l’enseignant universitaire. Cette intégration est propice à l’harmonisation des objectifs poursuivis par les étudiants dans la réalisation de leurs travaux.

 

La collaboration sur le plan de la conception de la formation apparaît comme un enjeu majeur touchant la qualité des pratiques de formation documentaire (Jacobs et Jacobs, 2009). Aussi, Pan, Valliant et Reed (2009) et Sterling Brasley (2008) recommandent de cibler un cours pour lequel une recherche documentaire est soumise à une modalité d’évaluation. Willimans, Cody et Parnell (2004) recommandent d’ajuster les modalités d’évaluation du cours de façon à mieux mesurer les compétences informationnelles de l’étudiant.