Collaboration avec les différentes instances universitaires

Collaboration avec les différentes instances universitaires

Un projet d’intégration ayant connu un succès exemplaire s’est déroulé à la Trinity University, à San Antonio, au Texas. Lorsqu’il a été reconnu en 2008–2009 que la maîtrise des compétences informationnelles était désormais exigée au parcours universitaire, le Service de la bibliothèque, incluant les bibliothécaires et la direction, s’est impliqué dans ce processus d’intégration. Avec l’appui des instances décisionnelles de l’université, des ressources spécifiques ont été allouées aux pratiques de formation documentaire, à savoir, des subventions, du personnel spécialisé et des ressources matérielles nécessaires (Millet, Donald et Wilson, 2009). Le rôle des bibliothécaires a été accru en termes de prestation, mais aussi en termes de planification en ce qui a trait à l’usage des technologies de l’information, et à la recherche et à l’usage de l’information (Millet, Donald et Wilson, 2009).

 

Lindstrom et Shonrock (2006), quant à eux, s’intéressent aux conditions favorisant l’apprentissage des compétences informationnelles. Ils relèvent trois catégories d’acteurs impliqués dans le processus de mise en place de ces conditions: le Service de la bibliothèque, les directions de programmes, ainsi que les bibliothécaires-formateurs appelés à collaborer avec les enseignants universitaires. Pour assurer la qualité des formations documentaires, les auteurs établissent des enjeux de collaboration sur lesquels les divers acteurs doivent s’entendre. Sont évoqués la nécessité de définir des objectifs communs et partagés, d’établir des valeurs basées sur le respect mutuel, la tolérance et la confiance, d’atteindre un niveau de compétence acceptable pour la tâche à accomplir par chacun des partenaires et d’instaurer une relation collaborative reposant d’abord et avant tout sur une communication continue.